Un sportif, qu’il soit amateur ou professionnel, soumet son corps à des contraintes physiques spécifiques. La pratique d’un sport implique en effet de nombreuses sollicitations mécaniques à caractère répétitif ou intense. C’est la raison pour laquelle je propose un suivi et une pratique ostéopathique adaptés aux sportifs dans mon cabinet de Bordeaux Bègles, après avoir obtenu un Diplôme Universitaire (D.U.) *.

* Diplôme Universitaire d’ostéopathe du sport – Année 2018 – Université d’Avignon.

Pourquoi consulter un ostéopathe du sport à Bordeaux Bègles ?

Les entraînements et performances sportives soumettent le corps à une répétition de microtraumatismes articulaires, tendineux, ou musculaires. In fine, ces contraintes modifient l’équilibre physio-anatomique du corps et peuvent faciliter l’apparition de blessures.

Prenons pour exemple le cas d’un coureur amateur qui prépare le marathon de Bordeaux. Au cours de son entraînement, il constate de légères gênes pendant et après l’exercice. Il décide donc de consulter son ostéopathe du sport. L’examen clinique réalisé au cabinet met en évidence des zones en perte de mobilité articulaire, musculaire et tendineuse. L’apparition de ces zones a eu pour conséquence de sur-solliciter d’autres articulations, muscles ou tendons, qui ont fonctionné au-delà de leurs capacités physiologiques (normales), occasionnant ainsi des microtraumatismes responsables des douleurs et des gênes chez le patient.L’ostéopathe du sport aura pour objectif de déceler, puis de manipuler ces zones en altération de mobilité afin d’éviter une sur-sollicitation physique des autres articulations ou tissus (tendons et muscles) à l’origine de leur usure.

La pratique d’un sport met en place un schéma moteur qui favorise l’apparition de traumatismes pouvant être de diverses natures.

Les chaines musculaires sollicitées peuvent ainsi entrainer un certain nombre de pathologies musculaires, mais également tendineuses. En effet, les muscles étant reliés aux os par des insertions tendineuses, les tendons subissent également des microtraumatismes en raison des contractions musculaires répétées.

Citons pour exemple une joueuse de tennis amateur depuis de nombreuses années. Récemment, elle s’est aperçue qu’elle souffrait au niveau de son coude droit. En tant que droitière, elle sollicite naturellement davantage les muscles de son bras droit, au détriment des chaînes musculaires du bras gauche. La gestuelle répétitive du tennis avec son bras droit aura fini par causer une inflammation des tendons reliant sa main à son coude. Elle souffre ainsi d’une tendinopathie du coude, autrement appelée « tennis-elbow », blessure caractéristique du tennisman. L’ostéopathe du sport peut agir directement sur le tendon atteint. Les techniques de mobilisation tissulaire vont permettre d’améliorer les plans de glissement de ce muscle par rapport à la gaine tissulaire qui le contient, évitant que cette dernière ne crée une contrainte physique au cours de sa contraction. Les mobilisations tissulaires permettent également de travailler les insertions du tendon sur l’os (ses enthèses) en évitant la création de zones de fibrose (rigidité du tissu par une perte de sa composante élastique) qui serait délétère pour son fonctionnement.

A l’inverse, un sportif peut subir en premier lieu une perte de mobilité articulaire (d’origine traumatique ou secondaire à sa pratique) qui occasionnera à son tour des douleurs musculaires. En effet, l’axe de fonctionnement biomécanique de l’articulation étant modifié. Cela cause une atteinte de l’axe de fonctionnement des muscles, soumis à de plus fortes contraintes biomécaniques puisque ne fonctionnant plus sur leur axe physiologique.

En outre, les schémas moteurs musculaires préférentiels peuvent causer des modifications de posture. En effet, les muscles sollicités de manière asymétrique créent des modifications d’axe physiologique de fonctionnement de l’articulation. Pour exemple : un joueur de tennis professionnel contracte régulièrement les muscles latéraux de ses jambes à l’occasion d’appuis et de glissades répétées. Ses muscles vont alors avoir tendance à déporter l’axe physiologique du genou en le déplaçant de quelques millimètres. Ce déplacement, même infime, va créer un changement des répartitions des contraintes mécaniques au sein de l’articulation et solliciter de manière plus importante le compartiment externe des genoux. Cette accentuation des pressions mécaniques sur le compartiment externe pourra être à l’origine d’une usure prématurée ou d’atteintes méniscales du genou. L’ostéopathe du sport va manipuler ou mobiliser le genou suivant son axe physiologique, permettant une meilleure répartition des contraintes au cours de la pratique sportive. Chaque sport possède un schéma moteur particulier qui favorise l’apparition de traumatismes spécifiques. Il est par exemple fréquent de constater :

  • Au tennis : tendinopathie du muscle brachio-radial (connue sous le nom de tennis elbow)
  • Pour le cyclisme : tendinopathie des muscles long et court fibulaires (situés sur la face latérale de la jambe)
  • Au football : Coxalgie (douleur de hanche), mais également pubalgie (causée par les changements importants de rythme de course associés à des modifications brusques de direction).
  • Pour la course à pied : Syndrôme de l’essuie-glace (tendinopathie du muscle fascia Lata occasionnant des douleurs latérales au genou), gonalgie (douleur de genou), entorse…

Au-delà de la pratique sportive, la phase de récupération ne doit pas être négligée. L’organisme doit pouvoir bénéficier d’un laps de temps suffisant avant de réitérer une performance sportive similaire.

Dans le cas contraire, les contraintes mécaniques qui s’imposeront aux tendons, muscles, et articulations sur sollicités ou sur des axes biomécaniques pathologiques seront bien plus importantes, augmentant à leur tour le temps de récupération entre deux efforts. Il est ainsi essentiel de veiller à ce que les organes fonctionnent de manière adéquate afin que la récupération du sportif soit optimisée par rapport à un athlète en « déséquilibre musculaire, tendineux ou articulaire ». Il existe donc de nombreuses raisons conduisant à consulter un ostéopathe du sport.

A noter :
les développements et exemples cités ci-dessus ont été simplifiés à but didactique. Les mécanismes physiques et le rôle d’un ostéopathe sont en effet complexes et spécifiques à chaque cas clinique.

Quand consulter votre ostéopathe du sport à Bordeaux Bègles ?

Un sportif, amateur ou professionnel, peut consulter un ostéopathe du sport à n’importe quel moment.

A titre préventif

Même si aucune douleur ou pathologie ne s’est déclarée, la pratique sportive a pu créer des zones de moins bonne mobilité, qu’elles soient articulaires, musculaires ou tendineuses. En effet, en fonction du sport pratiqué, certaines articulations, muscles ou tendons peuvent être sur sollicités et causer des déséquilibres posturaux, sans pour autant causer de douleur ou de gêne. Mais dans le temps, ces accumulations de contraintes mécaniques entraînent des pathologies et favorisent les lésions. Il est donc utile de consulter un ostéopathe du sport de manière préventive, dans le cadre d’un suivi régulier qui permettra d’anticiper les blessures et d’optimiser la récupération du sportif.

 A titre curatif

En traitant les zones de moins bonne mobilité articulaire et tissulaire (tendons et muscles) ou en réinstaurant un bon axe physiologique de fonctionnement, l’ostéopathe du sport peut soulager une articulation, diminuer la tension d’un tendon, aider à la cicatrisation tissulaire du muscle.

A quel moment ?

Il faut généralement prévoir entre 48 heures et une semaine de repos après le traitement ostéopathique ayant lieu durant une phase d’entraînement. Dans le cas contraire, solliciter une articulation ou un tissu sans attendre la consolidation du traitement n’apporterait pas les bénéfices attendus. Il convient donc d’intégrer sa séance d’ostéopathie de manière judicieuse dans le planning d’entraînement. Dans certain cas, la consultation peut être effectuée dans l’optique d’un événement sportif important. La consultation devra alors être adaptée à l’événement et au temps qui sépare la consultation de l’événement sportif : si le temps de repos entre les deux évènements se révèle court car la performance est imminente, l’ostéopathe du sport veillera à manipuler et mobiliser les différentes zones de manière subtile afin d’éviter une sollicitation trop importante et de réduire le repos post-consultation nécessaire. Enfin, il peut être utile de consulter son ostéopathe du sport postérieurement à une compétition ou à un événement sportif, au cours de laquelle l’athlète est allé au bout de son effort physique. L’organisme a alors subi d’importantes sollicitations mécaniques. L’ostéopathe du sport va mettre en place un plan thérapeutique visant à améliorer la récupération et diminuer les zones de souffrance, aussi bien articulaires que musculaires ou tendineuses.

Combien de séances sont nécessaires chez votre ostéopathe du sport à Bordeaux Bègles ?

Il convient en général de bénéficier de 1 à 3 séances d’ostéopathie du sport afin d’optimiser les effets du traitement. Ce chiffre varie évidemment en fonction de plusieurs facteurs : pathologie, objectif, âge … La durée entre chaque séance est également variable selon le sport pratiqué, le niveau et le rythme d’entrainement. Quoi qu’il en soit, votre ostéopathe vous orientera et vous apportera des conseils spécifiques.

Qui peut consulter un ostéopathe du sport à Bordeaux Bègles ?

Il est possible de bénéficier d’une consultation chez un ostéopathe du sport :

  • Quel que soit le niveau : professionnel ou amateur,
  • Quelle que soit la fréquence d’entraînement : quotidienne ou ponctuelle,
  • Quel que soit l’objectif : préparer une échéance sportive, reprendre le sport sans se blesser, favoriser la mobilité, optimiser la récupération, traiter des douleurs, prévenir les blessures …
  • Quel que soit l’âge : enfant, adolescent, adulte ou personne âgée : l’essentiel étant de bénéficier d’un traitement ostéopathique adapté aux spécificités de sa condition physique.

Déroulement d'une consultation

Anamnèse

Il s’agit d’un moment d’échange primordial. Il va permettre à l’ostéopathe du sport de connaître le sport pratiqué, la fréquence et l’intensité des entraînements et évènements, vos objectifs, mais également vos antécédents et vos plaintes. L’ostéopathe devra notamment se renseigner sur le planning de l’athlète, ses prochaines échéances, et savoir dans quelle phase de sa pratique il se trouve.

Examen clinique

Cet examen doit être spécifique au sport pratiqué : un volleyeur ne subit pas les mêmes contraintes mécaniques qu’un marathonien. Le schéma global corporel (la posture) et la tonicité musculaire devront être étudiés pour cerner les chaînes musculaires sur sollicitées au cours de la gestuelle sportive.

Un protocole Global mobilité concept (GMC) peut être mis en place si nécessaire. Ce type de test, créé par les professionnels de santé des équipes de France de rugby, permet d’évaluer les composantes de force, souplesse, équilibre et efficacité gestuelle de l’athlète et d’instaurer selon les scores obtenus un protocole préventif afin d’éviter les blessures.

Traitement

Cette phase majeure de la consultation doit être organisée en fonction des besoins thérapeutiques. Le traitement d’un ostéopathe du sport est basé sur les manipulations articulaires et sur des mobilisations tissulaires (tendineuse, musculaire). Ces manipulations ou mobilisations peuvent être effectuées sous échographie pour davantage de précision.

Conseils, prévention

L’ostéopathe du sport vous prodiguera enfin des conseils adaptés à votre pratique sportive. Certains exercices simples ou étirements peuvent être indiqués par l’ostéopathe pour optimiser les effets du traitement, améliorer l’efficacité de la gestuelle de l’athlète et diminuer le risque de blessure. Il est important d’amener son matériel de sport à la séance d’ostéopathie (dans la mesure du possible) pour comprendre les contraintes mécaniques subies par le sportif.

Les motifs de consultation les plus rencontrés par votre ostéopathe du sport à Bordeaux Bègles :

Les pathologies articulaires

  • gonalgie (douleur de genou)
  • lombalgie (douleur de dos)
  • cervicalgie (douleur de cervicale)

Les pathologies tendineuses

  • tendinopathie (tendinite) au coude (tennis elbow),
  • tendinopathie du tendon d’Achille
  • tendinopathie des tendons des muscles fibulaires (anciennement appelés les « péroniers latéraux »),
  • tendinopathie du muscle tenseur du fascia Lata (‘syndrôme de l’essuie-glace’ au genou)

Les pathologies musculaires

Traumatiques ou chroniques, pouvant aller du simple étirement des fibres musculaires jusqu’à la destruction partielle ou complète des fibres.

La récupération post-effort.

Quelques chiffres

4
praticiens dans un Cabinet pluridisciplinaire
6
jours de consultation sur 7
4500
patients m’ont fait confiance

Accès

Charles POMETAN vous accueille au sein d’un cabinet implanté à BEGLES, à proximité immédiate de BORDEAUX et desservi par de nombreux moyens de transport.

  • Adresse :

226 Boulevard Jean-Jacques Bosc
33130 BEGLES

  • Moyens de transport:
    • Tramway (ligne C) – Arrêt Terres Neuves + 3 minutes de marches
    • Bus (ligne 36) – Arrêt Tandonnet : arrêt devant le Cabinet
    • Bus (liges 11, 26 et 36) – Arrêt Capelle : arrêt devant le Cabinet
    • Parking public au 79 Boulevard Jean-Jacques Bosc
    • Stationnement payant devant et à l’arrière du Cabinet

Me contacter

*
*
*

En cochant cette case je reconnais avoir pris connaissance de la politique de confidentialité Charles Pometan Ostéopathe D.O.

Veuillez indiquer que vous avez bien pris connaissance de la politique de confidentialité.

Votre message a bien été envoyé
Une erreur est survenue, veuillez vérifier vos champs.